NL d’Agnès 10/2016 – Les investissements, alors?

 

J’ai reçu les conventions pour la subvention Région Hauts De France qui va financer en grande partie ma nouvelle serre et le conteneur frigo. Elles vont devoir passer par différents services au niveau du Conseil Régional avant que le déblocage des fonds soit possible. Ça suit son cours, tout va bien de ce côté-là !

 

 

Lire aussi dans la même Newsletter :
NL d’Agnès 10/2016 – Aller, 5ème automne! En prévision dans les paniers…
Courges, abeilles et poules

Avant de pouvoir définitivement déménager de la serre que j’utilise actuellement (nécessaire avant Décembre), il me reste beaucoup de travail. Réception et mise en fonction du conteneur frigo. La première étape a été de mettre le terrain à niveau et de le stabiliser. J’ai essayé de l’enterrer un peu car j’espère pouvoir faire une petite rampe qui me permettra de monter dedans avec un lève palette manuel. Ça, ça doit être fini au moment où vous lisez ceci car la réception était prévue pour le 19 Octobre. Il me reste donc à le brancher et à le remplir ;-). Travaux sur le réseau d’irrigation. A courts termes, j’aurai deux solutions d’irrigation : l’ancien forage de mes parents et un basculement sur l’eau de la ville au cas où celui-ci tomberait en panne. Je dois donc réaliser un puisard dans lequel je pourrai mettre la vanne de basculement, ainsi que la vanne de mise hors gel du système. Et comme à long termes je souhaite mettre en place une cuve de récupération d’eaux de pluie (2020-2022 lorsque le prêt contracté pour le terrain du hangar sera terminé) je prévois ce changement aussi dans le système. On n’sait jamais. Mise en place de l’irrigation dans la serre : pose des OctobreNLsprinkler sur les 1300m², et des nourrices en bout de travées… Montage de la petite serre à pépinière, dont nivelage du terrain + irrigation + électricité+ aménagements des tables de culture. C’est une petite serre de 50m² environ qui sera derrière le hangar et me servira uniquement à faire mes plants. Actuellement, je fais cela au bout de la grande serre et ce n’est pas pratique : d’une part cela prend de la place et gène les manipulations dans la serre, d’autre part les plants n’ont pas les mêmes besoins en aération et en irrigation que les légumes en culture. Nettoyage et rangement de la serre pour la laisser prête à utiliser pour mes successeurs !

Côté raccordement, je suis maintenant 100% autonome : j’ai l’eau de la ville (reste à faire le réseau) et mon raccordement électricité après 6 mois de péripéties a été réalisé !

Par ailleurs, le week-end, nous travaillons sur notre maison : nous allons couler la dalle de l’étage dans les semaines à venir et avons presque terminé la station de phytoépuration. Doucement mais surement, on avance.

Petite mission en plus

Je prends chaque année un stagiaire, pas toujours de la même formation, mais je trouve cela très intéressant. Suite à ma participation à un jury, le lycée horticole de Lomme m’a proposé, ainsi qu’à deux autres maraîchers d’intervenir auprès de leurs étudiants adultes pour apporter plus de concret aux cours de technique.

Je vais donc intervenir une dizaine de jours dans deux formations, sur la planification, l’organisation et les choix des variétés. En plus du contact motivant avec les étudiants (pour la plupart en reconversion puisqu’il s’agit de formations adultes) et de l’intérêt de me faire sortir de mon terrain, ce sera aussi un petit revenu en plus.
Petits

Lire aussi dans la même Newsletter :
NL d’Agnès 10/2016 – Aller, 5ème automne! En prévision dans les paniers…
Courges, abeilles et poules

Lire la newsletter au format PDF :

Voir ou télécharger toutes les news letters d’Agnès: