Octobre 2018 – Couleurs d’automne

Comme chaque année, la récolte des courges marque la fin des légumes d’été. Les renouvellements ont eu lieu, et l’AG s’est très bien passée, je suis ravie !!! Petit point sur les récoltes à venir qui vous permettra d’envisager de quoi seront composés les paniers cet hiver !!!

 

Ce qui est déjà récolté :

        Les pommes de terre étaient en deux séries. Une partie (variétés Anoé et Vitabella) sur une parcelle qui a subi 30 ans de tunnels horticoles et qui ne s’est pas remise malgré 7 ans de jachère. Ce sont celles que je vous ai distribué le 20 Septembre : elles sont petites, attaquées par les taupins, parfois un peu malades. Je me doutais un peu de ce résultat, donc j’avais mis l’autre partie variétés (Ditta, Desirée, Cheyenne) sur une belle parcelle avec un sol bien vivant, bien fertile, qui avait reçu de la luzerne pendant deux ans. Vous aurez donc encore un fois ou deux les pommes de terre « moches » et ensuite on passera aux autres et là il y aura moins de travail d’épluchage. Vous aurez environ 5 kg/ mois jusqu’en Janvier Février. En alternance avec celles d’Olivier Fichaux, pour ceux qui ont commandé.

 

        Les courges récoltées le dimanche 30 Septembre en grand comité en 3h sont plus nombreuses que d’habitude. Certainement grâce à la chaleur. Reste à réussir à les conserver le plus longtemps possible. Chaleur et atmosphère sèche au programme pour elles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  •   Les oignons et les échalotes sont comme d’habitude en quantité et en qualité. Vous en aurez jusqu’en Janvier-Février pour les oignons, jusqu’en Mars pour les échalotes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce qui est encore au champ :

        La prochaine récolte à venir, ce sont les carottes. Elles ont pris beaucoup de retard avec la sécheresse de cet été. C’était très compliqué de les faire lever. Maintenant, elles sont encore plutôt petites, mais j’ai bon espoir qu’elles profitent du mois d’Octobre pour grossir. Le verdict dans 15 jours pour l’atelier de Novembre !!!

        Les panais et les salsifis sont comme d’habitude. Il y en aura une fois ou deux cet hiver.

        Les poireaux sont beaux. Aussi beaux que l’année dernière. J’espère pouvoir vous en mettre environ 1kg toutes les deux semaines jusque fin Mars.

        Les choux de Bruxelles ont eu quelques petites attaques de chenilles, mais je pense que ça devrait le faire.

        Les choux pommés sont très petits. Comme les carottes, ils ont manqué d’eau. Ils ont tardé à pommer. Affaire à suivre. Une chose est sure, vous ne serez pas submergés de choux rouges contrairement à l’année dernière.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

        Les navets sont peu drus, mais beaux, ainsi que les radis noirs et autres radis rave.

        Les betteraves rouges sont bien, il y en aura comme l’année dernière, peut-être un peu moins.

        Il y a aussi quelques petites originalités : des choux kale, des choux rave, des cardons. Concernant ces derniers, si vous avez été déçus les années précédentes, ne restez pas sur cette idée : Je ne connaissais pas cette culture, et je ne savais pas qu’il fallait les récolter vers Décembre, en les faisant un peu blanchir préalablement au champ. A retester donc !!!

Les petites choses fraiches qui poussent :

        A l’extérieur, il y a quelques séries de chicorées, d’épinards, de mâche et de laitues d’automne qui devraient donner si les températures sont clémentes.

        A l’intérieur, c’est déjà bien rempli : épinards, mâche, laitues, chicorées, mizuna, namenia, pourpier, roquette, radis vont pousser tranquillement pour remplir les paniers tout l’hiver.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Du côté des poules

Vous le savez certainement, 50 de mes cocottes ont été volées dans leur prairie. Ils ont pris toutes les plus grosses… Ca se passe de commentaires. Malgré tout, celles qui restent tiennent le rythme au niveau de la ponte, on est encore pas mal. C’est logique. Les poules des races plus en chaire sont de moins bonnes pondeuses.

Du coup je vous proposerai probablement des poules prêtes à cuire fin Octobre, mais il y aura moins de belles cocottes que les années précédentes.

Les jeunes poulettes achetées en Mai commencent à pondre doucement et vont bientôt prendre le relai. Cette année, elles sont particulièrement débrouillardes ! Elles n’arrêtent pas de passer par-dessus le grillage de leur enclos !!! Heureusement, cette année il n’y a pas beaucoup de cultures près du poulailler !!! Hier encore, j’ai dû couvrir un engrais vert (du blé) que j’avais semé parce qu’elles me mangeaient tout au fur et à mesure que je semais !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et le reste ?

Le reste du temps est consacré à… ma maison. Cet automne, pas de gros projets sur la ferme, je dois continuer à avancer dans les travaux de finition.  

Enfin, quand je dis peu de projets… Je compte mettre en place un réseau d’irrigation enterré pour desservir toutes mes parcelles. J’ai trop galéré cet été avec les tuyaux qui fuient, qui trainent, qui cassent. Il faut professionnaliser un peu tout ça car c’est préjudiciable pour les cultures, vraiment.

 Je vais continuer à intervenir pour des formations adultes à Lomme.

Par ailleurs, je vais continuer à participer à des formations de conception ou réalisation d’outils auto-construits avec l’Atelier Paysan (https://www.latelierpaysan.org/) et notre association locale « Etincelles Paysanne ».

Cette année, le petit groupe de travail a bien amélioré le lit de désherbage (https://www.youtube.com/watch?v=K6q_yHUdvzU). Je participerai à créer ceux des autres, l’ambiance est toujours sympa mais je ne vais certainement pas m’équiper cette année pour deux raisons :

        Bien qu’auto construit, il y en a pour 2500 à 3000€ de matériel.

        L’utilisation de cet outil nécessite un changement dans ma façon de travailler. En gros, aujourd’hui je sème mes lignes de cultures les unes à la suite des autres sans trop me préoccuper de l’écartement. Pour utiliser le lit de désherbage, il faudra que je travaille toujours avec le même écartement (on appelle ça « en planche »), ce qui nécessite quelques modifications de mon système et de mon outillage. Je vous fais cadeau des détails, mais si quelqu’un veut en parler, je suis intarissable sur le sujet, j’y pense toutes les nuits 😉 !