Octobre 2019 – Enfin la pluie, le retour des légumes d’automne et bienvenue aux nouveaux ;-)!

 

Ca fait des lustres (depuis Juin en fait…) que je n’ai pas donné de nouvelles de la ferme. Pas sérieuse la maraichère. Et je n’ai pas vraiment d’excuse. Il y a du travail cette année, mais pas plus que les autres années. C’est peut-être la vie suivant son chemin, l’achat du tracteur couplé aux vraies vacances prises cet été, les petits travaux qui continuent dans la maison……  Allé je me rattrape, et promet d’être plus assidue, en ce mois d’Octobre où la récolte des courges a inspiré mon père et sa famille de “pommes d’or à pattes de branches de saules” (pomus doreus salix patas) ;-).

 

 

 

On n’est plus dans le nord « ou quoi » ?

 

Vous en avez entendu parler, nous avons subi cette année une sécheresse compliquée. Pas insurmontable, mais inhabituelle. Et ce ne sont pas les petites pluies de ces dernières semaines qui vont corriger le tir. Les réserves sont vides ! Quelles conséquences pour moi ?

 

–        Des semis de carottes, d’endives et de navets ratés qui grillent instantanément sous 40°C malgré l’arrosage.

–        Des repiquages de choux carbonisés car plantés dans un sol trop sec, qui absorbe en deux secondes l’eau qu’on lui donne…

–        Un creux de production sur certains légumes en septembre (tomates) dû à l’avortement des fleurs sous les chaleurs excessives du mois de Juillet.

–        Un travail du sol compliqué car trop sec. L’obligation de l’arroser pour obtenir la structure adaptée aux semis et aux repiquages.

–        Une organisation militaire pour faire tourner l’arrosage sur les parcelles la nuit afin que tous les légumes qui en ont besoin aient l’eau qu’il faut dans les temps.

–        Des conditions de travail difficiles et des horaires aménagés pendant le mois de juillet.

–        La perte de 25 poussins qui ont eu trop chaud et n’ont pas su se ventiler…

–        Les petits plants de kiwi qui, sans eau ont bien eu du mal à résister. Sur 13, il n’en reste que 4… A replanter cet automne et à surveiller l’année prochaine !!!

–        …

 

Bref vous l’aurez compris, on n’est pas habitué du tout à ça dans le nord. Quels points positifs et quelles leçons j’en tire ?

 

–        J’ai la chance de profiter de l’eau d’un forage gratuite, je n’imagine pas la facture de ceux qui sont raccordés au réseau urbain !!!

–        Les maladies cryptogamiques (= dues à des champignons, type mildiou sur pomme de terre ou oïdium sur concombres et courgette) aiment l’eau et n’ont pas vraiment pu s’exprimer cette année.

–        J’ai acheté un réseau d’irrigation que je vais enterrer cet hiver afin d’avoir de l’eau facilement, dans toutes les parcelles, en ouvrant simplement une vanne au lieu d’avoir à trainer des tuyaux dans tous les sens.

 

Quels résultats sur les légumes ?

 

– Les récoltes pour cet hiver ont commencé avec les échalotes, les oignons et les courges. Ces légumes s’en sont bien sorti. L’atelier récolte de courges a été remplacé au pied levé par “récolte de haricots sous serre” pour cause de pluie. C’était tout aussi efficace et utile, merci aux courageux présents!! Du fait, j’ai récolté les courges dans la semaine, mais également en conditions humides alors je veille à bien les faire sécher !!! Dans le lot, il y avait quelques originales, comme cette courge pingouin qui doit être issue d’une graine du compost, qui a levé toute seule et s’est développée spontanément. Elle ne ressemble pas à une courge classique car les courges s’hybrident naturellement entre elles. Ici, on dirait un mélange entre… une butternut, une longue de Nice et une Acorn ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

– La récolte de pomme de terre est mitigée. Les formes sympas ne manquent pas… J’ai eu une famille de patates-canards et une flopée de déclaration d’amour via des patates-en-forme-de-cœur. Mais à part ça, il n’y a pas de gros calibres et les taupins les ont pas mal attaquées. A vos éplucheurs !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

– Les navets n’ont pas levé. J’ai refait un semis fin Aout, donc ils sont très en retard, mais avec un peu de chance et un bel automne, ils se rattraperont peut-être ?

 

– Les betteraves rouges ont adoré : elles sont superbes, même un peu trop en avance à mon gout.

 

– Les poireaux sont très beaux. La culture est maitrisée et si les conditions sèches ne les ont pas incités à monter, vous en aurez tout l’hiver.

 

– Pour le reste, je suis dans le flou car la sécheresse a tout mis en retard : les carottes et les céleris sont encore en croissance, les choux pommés font pleins de feuilles, mais pour l’instant pas de pommes. Les choux fleurs d’automne sont bien aussi, choux kale et les choux rave s’en sortent, mais je sais qu’ils ne sont pas au gout de tous ;-).

 

 

 

Les cultures courtes d’hiver et d’automne s’installent tranquillement : les premières séries d’épinards et de mâches ont été repiqués, dehors et dedans. Je les chouchoute !!

 

Conclusion, pas de catastrophe pour cet hiver, les légumes « de base » devraient assurer des quantités correctes, mais quelques inquiétudes pour certains autres légumes.

 

Le tracteur, le tracteur ?

Le vieux SAME a fait sa probable dernière récolte de pommes de terre sur la ferme. La réception du nouveau est prévue pour mi-Novembre finalement. Mon prêt est passé grâce au financement participatif auquel vous êtes nombreux à avoir participé !

La préparation des contreparties est en cours, notamment les semences de tomates !

 

 

 

Vous êtes nouveau ? Ce paragraphe est pour vous !!!

 

Tout d’abord, je tiens à vous remercier, nouveaux et anciens pour votre confiance et votre engagement pour cette saison 2019-2020 ! C’est pas tous les jours qu’on s’engage pour acheter des paniers dont on ne connait pas la composition et qu’on va participer à faire pousser et à distribuer 😉 Pour une bonne expérience à l’AMAP, voici quelques petits trucs qui peuvent aider 😉

 

–        www.amapdelalys.orgLE SITE INTERNET DE L’AMAP reprend les paniers de légumes précédents (intéressant quand on se retrouve jeudi soir avec un légume inconnu dans le panier…) et lorsque c’est possible, vous informe du panier prochain (pratique pour faire ses courses…). Il contient aussi de nombreux articles sur la ferme, la vie de l’AMAP, les descriptions des légumes, quelques recettes, une Foire aux Questions, les liens pour s’inscrire aux ateliers et aux distributions, cette newsletter avec des photos exclusives… Allé-y sans modération !!!

–        La meilleure façon de savoir comment cuisiner un légume, c’est encore de demander. Pendant la distribution, il y aura forcément un amapien chevronné pour vous conseiller !

–        La mode des « légumes moches » est installée depuis longtemps à l’AMAP et ne passera pas… Mesure anti-gaspi… Et puisque l’intégralité de mes récoltes est pour vous, je prends le parti de mettre dans les paniers tous les légumes dont l’aspect est correct. Ne vous étonnez pas de voir une carotte qui a l’air d’avoir subi une opération à cœur ouvert, un chou-fleur pas tout à fait blanchi ou une laitue qui héberge quelques pucerons… Tout ce qui peut éviter le tas de compost, c’est du plus pour vous !!!

– Pour ceux qui ont des œufs : Merci de bien regarder la quantité qu’il faut prendre. Ca change chaque semaine en fonction de la ponte car je divise la quantité totale pondue par 70 (le nombre de “petites boites” prévues par les contrats).