Les Blettes

 

Blette, bette, côte de bette, poirée… Il ne manque pas de nom pour désigner ce légume feuille. De la même famille que la betterave rouge, on consomme à la fois ses feuilles et ses tiges qui forment de larges côtes.

Il existe de nombreuses variétés au côtes plus ou moins larges, rouges, roses, jaunes, blanches, vertes, plus ou moins résistantes au froid et aux jours courts.

Ces superbes couleurs lui donnent le privilège d’être utilisée comme plante ornementale dans les massifs d’été où elle reste jusqu’aux gelées.

 

 

File:Red chard J1.jpg

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

 

Très utilisées dans la cuisine niçoise, toutes les parties de la plante se consomment : les côtes entrent dans la composition de la tourte de blettes, des raviolis, et du célèbre tian. Elle s’accommodent également  à la vapeur avec un filet de citron,  frites ou en gratin avec une sauce béchamel.

La partie verte (adorée par les chenilles et limaces d’où les trous que l’on peut souvent observer) remplace les usages que l’on fait ailleurs des épinards.

N’hésitez pas à ajouter vos idées recettes dans le commentaire !